Français
Page précédente Haut de page Télécharger cet article ( Format PDF )

Fraude aux examens et formation des enseignants : le cas de l'École normale supérieure de Yaoundé

Cheating on exams and teacher training: The case of the Yaoundé teacher’s college

Charles Foudjio Tchouata, Université de Ngaoundéré, Cameroun

Merlin Ferdinand Lamago, Université de Yaoundé I, Cameroun

Corinne Raissa Singo Njabo, Université de Yaoundé I, Cameroun

doi:10.18162/fp.2014.152

Résumé

La fraude peut paraître marginale dans les écoles de formation camerounaises, eu égard à l’absence des études y relatives et au nombre de sanctions dont elle fait l’objet. Pourtant, notre étude menée auprès de 111 étudiants de l’École normale supérieure de Yaoundé montre que la quasi-totalité des enquêtés ont déjà triché pendant leur formation. Une analyse de correspondance multiple a permis d’identifier les caractéristiques de cette tricherie. Elle s’explique par des variables individuelles telles que la paresse et les antécédents de tricherie d’une part et d’autre part, par des variables contextuelles comme la solidarité entre étudiants et l’organisation des surveillances.

Abstract

Cheating may appear to be marginal in Cameroonian training schools, given the lack of studies on this issue and the number of sanctions on it. However, our study in 111 students at the Higher Teacher Training School of Yaounde shows that almost all those surveyed had cheated during their training. Multiple analysis correspondence was conducted to identify the characteristics of this cheating. The results revealed individual variables such as laziness and a past history of cheating, on the one hand, and on the other hand contextual variables such as student solidarity and monitoring systems.

Mots-clés

Tricherie, examen, étudiants, ENS, formation

Pour citer cet article

Tchouata Foudjio, C., Lamago, M.-F. et Singo Njabo, C. R. (2014). Fraude aux examens et formation des enseignants : le cas de l’École normale supérieure de Yaoundé. Formation et profession, 22(3), 48-62. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2014.152