Français
Page précédente Haut de page Télécharger cet article ( Format PDF )

« Moi je n’ai pas de rôle à jouer » : Enseignantes et enseignants face à l’éducation et à la carrière des filles en STIM en milieu francophone minoritaire

Donatille Mujawamariya, Université d'Ottawa, Canada

Jeanne d’Arc Gaudet, Université de Moncton, Canada

Claire Lapointe, Université Laval, Canada

doi:10.18162/fp.2012.27

Résumé

Des études récentes mettent en évidence la faible participation des femmes dans les formations en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM). Cependant, ces domaines jouent un rôle primordial dans les emplois de la nouvelle économie. Il nous apparaît important d’étudier les facteurs qui expliquent la persistance du peu d’implication des femmes dans ces domaines d’activité. Le projet s’inscrit dans le courant des recherches sur la promotion en milieu scolaire des carrières faisant partie de la nouvelle économie, en particulier auprès des filles ainsi que sur l’influence des intervenants scolaires dans les choix d’études et de carrières des filles. Nous présentons les résultats d’une étude menée en milieu francophone minoritaire (Nouveau-Brunswick et Ontario) sur les facteurs qui influent sur le choix des carrières et d’études postsecondaires des filles dans les domaines dits non traditionnels. Parmi ces facteurs, nous mettons l’accent sur l’influence de l’enseignant à travers des données d’entrevues semi-structurées recueillies auprès des enseignants de sciences de 12e année. Ces résultats révèlent qu’il y a encore des enseignants qui pensent qu’ils n’ont pas de rôle à jouer dans le choix de carrières ou d’études postsecondaires que font les filles. D’où la nécessité d’intégrer une composante sur les questions d’équité femmes-hommes dans la formation initiale et continue des enseignants de sciences.

Abstract

Recent studies have found that women under-participate in science, technology, engineering, and math (STEM) programs. Yet professionals in these fields are today’s most sought-after labor force. Accordingly, we examine factors that could explain this unfortunate gender gap. This study belongs to the research stream on the promotion of new economy careers, particularly to women, and how educators influence girls to choose schools and careers. We present the results of a study conducted in minority Frenchspeaking communities (in New-Brunswick and Ontario) of the factors that influence girls to choose higher education and careers in so-called nontraditional fields. To focus more specifically on the teacher’s influence, we held semi-structured interviews with grade 12 science teachers. The results show that there are still teachers who feel that they have no influence on girls’ higher education and career choices. Hence the need to include male–female equity issues in initial and continuing training programs for science teachers.

Pour citer cet article

Mujawamariya, D., d’Arc Gaudet, J. et Lapointe, C. (2012). « Moi je n’ai pas de rôle à jouer » : Enseignantes et enseignants face à l’éducation et à la carrière des filles en STIM en milieu francophone minoritaire. Formation et profession, 20(3), 36-47. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2012.27